Article

3 bénéfices de l’Approche Biographique

 Jean-Luc Sialelli

Vous vivez en ce moment une phase de vie …comment dire ?

Ah oui …Compliquée.

Auparavant, les choses se déroulaient plutôt bien, avec quelques accros bien sûr, mais ça allait.

Aujourd’hui, c’est comme si plus rien ne fonctionnait ou alors vous ne vous débarrassez pas d’une sorte de profond vague à l’âme

Il se peut même que l’épreuve soit désormais installée ou que des conflits tout à fait désagréables soient engagés…

Vous souffrez face à cela, et vous ne savez pas vraiment comment vous sortir de cette situation. 

D’autant plus que vous ne voyez pas quel avenir serein et enthousiasmant pourrait advenir.

Faut-il choisir ceci ? ou bien cela ? Agir ? Encaisser et attendre ?

Vous vous démenez pourtant pour sortir par le haut de cette mauvaise passe. Oui mais vous ne savez pas trop comment vous y prendre.

Vous avez essayé d’en parler autour de vous sans trouver de véritable écoute, ni de solution.

Quel vécu pénible ! Car c’est comme si rien n’était opérant…

En effet, quand on est soi-même pris dans ces petits ou grands maelströms, une sorte de voile nous cache la véritable réalité et les éventuelles portes de sortie.

Même si cette situation est classique elle reste très difficile à vivre.

C‘est comme si on était bloqué dans son parcours. 

À l’arrêt forcé. Sans vent dans les voiles.

J’ai vécu moi-même ce type de situations et je les ai rencontrées de très nombreuses fois au cours de ma vie professionnelle.

Alors, que faire ?

Soit on rencontre l’ami qui sait écouter vraiment – c’est très rare ! – et qui trouve les mots guérissants magiques – encore plus rare ! – soit on fait appel à un accompagnateur professionnel. Un spécialiste en processus de développement.

Si c’est votre besoin actuel, n’hésitez pas à me contacter.

Un premier pas salutaire que vous pouvez faire par vous-même c’est découvrir un pan nouveau du Développement Personnel : l’Approche Biographique

De quoi s'agit-il ?

En un mot, il s’agit de s’ouvrir à des réalités nouvelles, bien qu'elles soient à portée de main : les arrière-plans actifs, les cycles nécessaires, les crises salutaires, les phases-clés, etc… qui jalonnent chaque vie humaine.

Comme il est écrit dans la page d’accueil de ce site, l’Approche Biographique c’est s’intéresser à ce qu’est son contexte biographique.

C’est aussi savoir faire le tri entre deux plans très différents :

1. Ce que la vie appelle tout un chacun à faire à telle ou telle période.

2. Ce qui relève de ses propres limites du moment.

Il se trouve que ces sujets me passionnent et que j’ai même écrit tout un livre sur ces réalités. Accompagnateur-coach depuis 2009, j’utilise régulièrement l’Approche Biographique dans mon travail.

Via la page de contact, vous pouvez recevoir des extraits de ce livre qui correspondent à votre tranche d’âge.

Recevez aussi les Bonus gratuits et commencez à découvrir par vous-même ces réalités.

Si vous en sentez le besoin, envoyez-moi un email pour une première séance de prise de contact en vue d’un accompagnement via Skype ou Zoom.

Voici pour le moment, et pour vous donner une idée de ce dont nous parlons, quelques-uns des bénéfices principaux de l’Approche Biographique.

3 bénéfices de l’Approche Biographique

  • 1er bénéfice : Sortir le nez du guidon !

L’Approche Biographique c’est avant tout entrer en contact plus conscient avec ce qu’on ne voit pas toujours : le contexte.

C’est bien pour cela qu’on parle de prendre du recul.

Même s’il n’y a rien de plus complexe que prendre du recul, surtout en situation, surtout quand on est troublé.

Il devient cependant plus aisé de prendre le contexte en considération quand on a touché du doigt une bonne fois certaines réalités inadéquates de la phase de vie qu’on traverse

On sait désormais. Et ça change tout.

Exemples.

Grâce notamment à l'approche biographique :

. Je me suis rendu compte que tel type de comportement, que j'ai souvent, n’appartient plus à ma situation actuelle de quadra. En fait, je faisais cela quand j'avais 25 ans et ça faisait rigoler les autres...

Maintenant, je le ressens ...à chaque fois c'est la gêne autour de moi.

. J'ai pris conscience qu’en disant ou faisant ceci ou cela, je n’étais pas à la hauteur des besoins éducatifs vitaux de mon enfant de 12 ans. Désormais je le vois dans son regard.

. J'ai perçu que je dois absolument rendre les armes dans tel ou tel domaine si je veux évoluer. Par exemple écouter, plutôt que vouloir exister en prenant à chaque fois toute la place. 

. J'ai compris que je n'étais plus une jeune fille et il qu'il fallait que j'arrête d'être ''sympa''. M'autoriser de vrais moments perso, oser m'affirmer sans rougir, etc. Il y a encore un peu de travail ...mais je vais y arriver !

C’est ce genre de contexte qui est hautement agissant lorsqu'il est perçu et compris.

Ce n’est que quand on connaît le contexte qu’on peut agir en adulte. Sinon on fait quoi ?

On réagit

Et réagir ce n’est pas être véritablement un adulte. C'est un peu comme vivre en roue libre, sans prise véritable sur le pédalier...

Bien sûr c’est le quotidien de chacun d’entre nous de réagir, surtout quand on est pris au dépourvu. 

Mais ce qui est en jeu ici est différent : il s’agit de mobiliser ses meilleures forces pour faire face à une situation délicate dans sa vie.

Seul le contexte est inspirant de la bonne façon. 

C’est cet ‘’arrière-plan actif’’ que nous devons prendre en compte lorsqu'on veut vraiment progresser. Sinon quoi ? A chaque fois on laissera la place à nos habitudes de pensée ou à nos réactions automatiques...

S’efforcer de percevoir l’ensemble de l’image, et pas seulement le morceau du puzzle qui secoue nos émotions, c’est la seule façon d’avancer dans la bonne direction…

  • 2ème bénéfice : Décrypter les enjeux et les pièges de son âge

27 ans n’est pas 46 ans.

33 ans n’est pas 57 ans.

C’est une évidence. 

Mais en fait on n'en sait pas beaucoup plus : la différence d'âge, le physique, OK. Les trentenaires sont moins expérimentés que les quadras et les quinquas. OK aussi ...et c'est à peu près tout.

Il y a de nombreuses situations professionnelles où il serait pourtant si utile d’avoir quelques données supplémentaires : en tant que professionnel de santé, qu’intervenant social, que dirigeant ou manager en entreprise, etc… On n’intervient pas de la même façon quand on a une idée des enjeux existentiels des personnes que l’on suit. On peut mieux les aider si par exemple on connaît les pièges qu’ils peuvent rencontrer.

Mais c’est malgré tout pour soi-même qu’il est capital d’avoir une certaine connaissance de ce qu’il serait bon de ne pas rater entre tel âge et tel âge ; de savoir ce qui nous guette vers telle ou telle période de notre parcours de vie.

Deux exemples simples :

- Après 50-55 ans, si durant sa vie on n’a pas vraiment fait attention à sa personnalité, à son développement personnel, à l’effet qu’on produit sur les autres, etc… il se pourrait qu’on commence à devenir une caricature de soi-même. Si alors nous ne nous en rendons pas compte, les autres, eux, le voient sans problème…

Poussez les choses un peu plus avant dans ce domaine et vous avez les personnages des pièces de Molière : l’avare, le bourgeois, le tartuffe, l’hypocondriaque, etc… 

- Durant la trentaine, il est normal et sain de ‘’prendre le monde à bras le corps’’ : la maison, les enfants, la situation professionnelle, etc... C’est tout cela qu’il faut installer. Et les forces sont là pour le faire… 

Un des pièges, c’est de croire que cela est une fin en soi et oublier ‘’d’accrocher son char à une étoile’’ comme l’écrivait Sainte-Beuve. 

Là aussi, en poussant un peu on trouve le trentenaire trop sûr de ses choix et qui s’est un peu perdu dans le matérialisme.

Connaître tous les enjeux de sa phase de vie, et cela à plusieurs niveaux – y compris spirituels, pour celles et ceux qui ont un intérêt pour cela – c’est comme avoir une carte routière alors qu’on voyage dans une région inconnue. Cela permet de ne pas se perdre et d’avancer. 

Pour autant, la façon dont chacun décidera de marcher et les péripéties sur le chemin, cela la carte ne le détermine pas…

  • 3ème bénéfice : C'est décidé : je redresse la barre !

Une des formations que je prépare concerne les 5 grands caps de vie qu’il serait bon de percevoir et de vivre le plus consciemment possible tout au long de son existence. Cette ''simple'' connaissance permet un développement biographique personnel sain et fructueux. 

Mais un lecteur de 55 ans par exemple pourrait se dire : « C’est bien joli mais je me rends compte que j’ai passé plusieurs caps sans même m’en rendre compte ! Je suis dans le camp des perdants alors ? ».

Il est certain qu’il vaut mieux prendre conscience de tous les éléments que donne l’Approche Biographique le plus tôt possible dans sa vie d’adulte.

Cependant, on peut voir les choses différemment.

Premièrement, tout ce qui nous arrive a un sens, et ce n’était peut-être seulement que vers 55 ans que ce lecteur en question était prêt à recevoir certaines indications biographiques.

Deuxièmement, on a souvent fait beaucoup plus que ce que l’on croit !

Les épreuves de la vie que nous traversons tous nous permettent d’avancer, même sans trop de conscience de ce qui se passe. Il ne faut pas oublier non plus certaines belles rencontres humaines qui nous ont permis de passer des caps. 

L’Approche Biographique s’appuie sur le positif et ne s’attarde pas à cibler les carences.

C'est ainsi que l’accompagnateur-coach et le client peuvent pointer ensemble des éléments porteurs comme : ''en quoi ai-je déjà bien avancé'', ''les caps et les crises de vie dont j'ai su tirer parti'', ''les facultés que j'ai déjà fait émerger'', etc...

Enfin, ce qui compte par-dessus tout c’est cette décision que l’on prend au plus profond de soi et qui fait suite à une prise de conscience qui nous a éclairé tout à coup : 

« Oui, ça y est, je suis prêt à m’y mettre. Je vais me faire accompagner et je vais réussir, je vais trouver mon Projet !! ».

Ou bien :

« Oui, c’est sûr, ça vaut le coup tout ça. Je m’y mets. Désormais mon But c’est de m’améliorer, c’est de trouver de nouvelles façons de faire les choses ».

Ce moment-miracle peut intervenir à n’importe quel âge. 

Oui, on peut se mettre en chemin conscient vers Soi-même à n’importe quel âge. Cette décision est si capitale qu’elle a une immense valeur, même si elle est prise dans le grand âge.

Les progrès seront certainement différents, mais en matière de Développement Personnel l’unité de mesure est la qualité et non plus la quantité…

Conclusion : vous commencez quand ?

Que se passe-t-il quand on a pris conscience des éléments que je viens d’évoquer ? 

Pour commencer, on ne peut plus dire qu’on ne savait pas.

Ensuite, il se trouve qu’on a alors envie de participer à ce qui se déroule dans sa vie, à devenir davantage le Soi-même qu’on commence à entrevoir.

C’est tout un programme de possibilités qui se présente à nous. 

Dans la réalité de la vie, c’est souvent seulement au départ quelques éléments en particulier qui ont résonné, qui nous ont ''parlé''. On les a retenus après telle lecture, telle formation ou tel travail d’accompagnement. Ces éléments-là sont alors très précieux car ils nous orientent de la bonne façon et nous donnent la force de nous mettre en chemin. 

Il se peut même qu’une simple idée fasse soudain tellement sens pour nous …qu’elle devienne notre But de vie pour un temps.

Certain(e)s pourraient reculer devant la tâche à accomplir.

Rappelons-nous qu’on ne change pas de cap, ni de vision de soi-même ou du monde, en trois jours ni en trois semaines. Donc, du calme… Ne nous laissons pas envahir par la panique.

Car les chantiers, petits ou grands, ne sont que des dizaines de petites choses à faire jour après jour, les unes après les autres. 

Avec des pauses s’il le faut…

Alors, voici quelques conseils pratiques : 

Vous avez perçu des choses nouvelles grâce à ce blog, à une de nos formations, lorsque je vous ai accompagné(e), etc... : ''Wahou ! Tout est enfin plus clair, plus riche pour moi ! Je sais où je veux aller et j'ai une énergie de dingue, avec une envie de changer tant de choses...''

Bravo à vous ! Foncez !

Si vous avez acquis la certitude intérieure que vous devez déménager, ou qu'un projet de nouveau boulot vous rendra plus heureux, allez-y !

...Mais, pour autant, en ce qui concerne votre évolution intérieure à vous, commencez petit. 

Installez d'abord quelques nouvelles habitudes quotidiennes vertueuses qui vont dans la direction de votre But biographique.

Ensuite tenez le cap un mois – le temps que les habitudes deviennent pérennes – puis avancez à nouveau dans l’Approche Biographique, seul(e) ou accompagné(e).

Poursuivez. 

Recommencez. 

Découvrez que vous êtes tout à fait capable de faire de très belles choses !

Appuyez-vous sur ce constat.

Continuez. 

Et relevez-vous et remettez l’ouvrage sur le métier si vous trébuchez. Les désagréments sur le chemin n’arrivent qu’à celles et ceux qui, comme vous, se sont mis en route et ont entrepris quelque chose…

Je suis à votre disposition.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Pour en savoir plus...

Recevez GRATUITEMENT le Guide du Développement Personnel

et tout ce qu'il faut savoir sur la Carte de vie

>